Menstruation : toutes les questions du quotidien élucidées par des spécialistes

Les flux sanguins périodiques sont le reflet du détartrage de l’endomètre qui se produit de manière cyclique, tous les mois si la femme ne tombe pas enceinte. C’est un événement synchronique, universel et autolimitatif, c’est-à-dire que l’endomètre s’écaille dans un espace de temps limité. Bien qu’elles fassent partie de la vie de toute femme en phase de reproduction, la menstruation est une question qui suscite souvent des doutes.

La menstruation

1. À quel âge surviennent les premières règles ?

En général, les premiers flux sanguins périodiques se produisent entre 9 et 13 ans, mais elles peuvent se produire jusqu’à 16 ans. Après cet âge, il est nécessaire d’évaluer s’il n’y a pas de maladie liée.

2. Quels sont les signes qu’elle arrive ?

C’est un événement qui se produit à la fin de la maturation de l’adolescente, c’est-à-dire au moment du développement pubertaire. Le premier signe du début du développement pubertaire est l’apparition des seins, encore à un stade précoce. En général, le premier flux sanguin périodique survient deux ans après le début du développement des seins. Il peut arriver que les règles arrivent alors que l’appareil génital secondaire n’est pas fonctionnel.

3. De quoi dois-je m’inquiéter après mes règles ?

Après le début des cycles, les deux premières années sont encore considérées comme une période de maturation de l’axe hormonal qui implique l’hypothalamus, l’hypophyse et les ovaires. Par conséquent, pendant cette période, il est très fréquent que les menstruations soient irrégulières, avec de longs intervalles et un flux variable. Après ces deux années, les cycles devraient devenir normaux, réguliers avec un flux relativement régulier.

Flux menstruel, fréquence et délais

4. Quel est le volume “normal” des saignements pendant les règles?

Le volume normal pour une période est d’environ 80 ml par cycle. Il est évidemment très difficile de faire cette mesure, donc ce qui est évalué, c’est la présence de nombreux caillots ou le nombre d’absorbants utilisés par jour. S’il y a une augmentation par rapport au flux habituel de cette femme, il est nécessaire d’étudier les éventuelles maladies connexes.

5. Combien de jours les règles peuvent-elles durer ?

La durée normale des flux sanguins périodiques est de 1 à 8 jours. Au-delà de 8 jours, on considère que les cycles sont longues et peuvent être liées à des maladies ou à des changements hormonaux.

6. Dois-je tenir un registre de mes règles ? Que dois-je écrire et quelle est la meilleure façon de le faire ?

Il est très important que la femme connaisse ses menstruations. Chaque femme a ses propres caractéristiques menstruelles, certaines ont des cycles plus courts, saignent moins, avec une durée plus courte. Dans d’autres, le cycle peut être plus long, avec un débit plus important, etc.

Les doutes par rapport au règle

10. Est-il normal de descendre avec du sang coagulé ?

La présence de petits caillots en petites quantités est normale. Le flux sanguin qui quitte l’utérus peut encore être recueilli dans le vagin pendant un certain temps avant de partir vers la région extérieure. Cela provoque l’apparition de caillots et l’assombrissement de la coloration.

12. Est-il normal d’avoir un petit saignement entre une période et une autre ?

Pendant la période d’ovulation, il y a un changement intense des niveaux d’hormones, qui peut aboutir à des saignements intermenstruels (entre deux menstruations).

14. Est-il normal d’avoir des périodes de retard ou d’absence de menstruations (aménorrhée) ?

Tout cycle qui devient de manière répétée supérieur ou inférieur aux paramètres normaux doit être examiné. Les patientes ayant des cycles très longs (intervalles supérieurs à 36 jours) ou une aménorrhée (absence de menstruation) ont une forte possibilité d’anovulation (absence d’ovulation) due au syndrome des ovaires polykystiques, à la modification des niveaux de prolactine (hormone qui stimule la production de lait), à la modification des hormones thyroïdiennes avec l’hypothyroïdie ou même à une insuffisance ovarienne prématurée. La présence d’un kyste peut être à l’origine de cela en plus des troubles hormonaux et de la grossesse.

Sexe

18. Est-il sûr d’avoir des relations sexuelles pendant une menstruation ?

Si la femme et son partenaire ne se sentent pas mal à l’aise et utilisent un préservatif, c’est sans danger. Mais il faut noter que c’est une période où le col de l’utérus est plus ouvert, ce qui augmente le risque d’infection, et même de maladies sexuellement transmissibles (MST). C’est pourquoi l’importance de l’utilisation des préservatifs et des soins d’hygiène de base est renforcée.

20. Pendant les périodes des règles, augmentez-vous votre risque de contracter des IST ?

Les risques d’IST et d’infections sont plus élevés pendant cette période, car le col de l’utérus se dilate pour permettre le passage du sang. Il convient de rappeler que les risques peuvent être évités essentiellement grâce à l’utilisation de préservatifs.

Hygiène

21. Comment dois-je me laver pendant mes règles ?

Il est indiqué de se laver pendant le bain avec de l’eau courante, une ou deux fois par jour. Le changement d’absorbant varie beaucoup en fonction du débit de chaque femme, mais en général, on ne doit pas rester avec le même absorbant plus de quatre heures.

22. Les jeunes filles vierges peuvent-elles utiliser un absorbant interne ?

Ils peuvent, mais ce n’est pas très indiqué, car, selon les cas, l’absorbant interne peut rompre l’hymen, provoquer des saignements, provoquer une douleur. Le plus recommandé est qu’ils utilisent l’absorbant normal pour éviter tout problème.

24. Est-il normal d’avoir un peu de démangeaison à l’entrée du canal vaginal pendant les règles ?

C’est relativement normal, car la femme garde l’absorbant toute la journée, ce qui génère un environnement plus chaud et plus humide dans la peau de la vulve et du vagin. Donc un peu de démangeaison est acceptable. Mais en cas de démangeaisons, il faut exclure la possibilité d’une démangeaison, pour évaluer si cet environnement plus humide et plus chaud (contact avec l’absorbant) ne génère pas cette infection.

Dans ce cas, il est préférable de consulter le gynécologue.

25. Quels types d’absorbants puis-je utiliser ?

Les femmes peuvent utiliser des absorbants quotidiens (fins) ou normaux, en fonction du flux menstruel. En outre, il existe également des absorbants internes, qui ne peuvent être utilisés qu’en cas d’extrême nécessité, car ils peuvent être les vecteurs de l’installation du syndrome de choc toxique. Le choix de l’absorbant est également très personnel. 

Ménopause

27. Qu’est-ce que la ménopause et quand se produit-elle ?

L’arrêt définitif de la fonction menstruelle est la période établie un an après le dernier flux sanguin de la femme. Et la période climactérique est exactement cette période de transition qui précède la ménopause et représente le passage de la phase reproductive à la phase non reproductive des femmes. En effet, l’organisme cesse progressivement de produire les hormones œstrogène et progestérone. La ménopause est la défaillance ovarienne dans la production d’hormones. Elle se produit vers 48 à 50 ans, dans la plupart des cas.

28. Qu’est-ce qui change pour la femme lorsqu’elle est ménopausée ?

Beaucoup de choses changent en raison de la réduction de la production d’hormones. Les flux sanguins périodiques cessent ; le vagin devient sec ; les cheveux et la peau aussi. La femme a une forte diminution ou perte de libido. Elle a des bouffées de chaleur (chaleur souvent irrémédiable). Le sommeil est court, elle fait des cauchemars, dort mal, se réveille plusieurs fois la nuit et a du mal à s’endormir.

Vous pouvez présenter un symptôme de dépression, car l’arrêt définitif de la fonction menstruelle coïncide souvent avec le moment où les enfants quittent la maison pour étudier ou se marier, et le “syndrome du nid vide” apparaît. Certains souffrent même de ce qu’on appelle la “fibromyalgie” (douleur dans tout le corps sans cause apparente).

30. La ménopause précoce présente-t-elle un risque pour la santé ?

Toutes les célébrations de la phase de ménopause finissent par avoir lieu chez une femme encore très jeune, même avec un vieillissement précoce de tous les organes, ce qui n’arriverait de façon naturelle qu’après 50 à 55 ans.

Gravide

31. Est-il possible d’avoir ses règles sans ovuler ?

Il est possible qu’il y ait des saignements dus à la privation hormonale, comme cela se produit, par exemple, chez les personnes qui utilisent des contraceptifs hormonaux cycliques.

32. Est-il possible de tomber enceinte pendant les menstruations ?

Cela n’est possible que si la période n’est pas vraie. Il peut s’agir de saignements pour d’autres raisons et la femme s’embrouille en pensant qu’il s’agit de flux sanguins périodiques, ou pour des causes physiques ou hormonales.

33. Les femmes enceintes peuvent-elles avoir leurs règles ?

Les femmes enceintes peuvent saigner. Par exemple, lorsque l’embryon est implanté dans l’utérus, lorsqu’elles sont menacées d’avortement, lorsqu’elles ont déjà un placenta ou des décollements placentaires marginaux. Les femmes confondent parfois ces saignements avec les flux sanguins périodiques.

Mythes et vérités

35. Est-il vrai que vous ne devez pas vous laver les cheveux ou vous raser pendant vos menstruations ?

Le fait de se laver les cheveux n’interfère pas avec le processus physiologique des flux sanguins périodiques. C’est-à-dire que c’est un mythe.En ce qui concerne l’épilation, il n’y a pas de contre-indications, cependant, elle n’est pas recommandée en raison de la nécessité d’une hygiène adéquate de la région pour effectuer l’épilation.

40. Est-il vrai qu’une femme cesse de grandir après ses règles ?

Après les flux sanguins périodiques, le taux de croissance de la femme a tendance à ralentir en raison de la fermeture de l’épiphyse de croissance des os longs.