Pourquoi la valeur de l’HbA1c est-elle si importante pour les patients diabétiques ?

De nombreux diabétiques connaissent ce dilemme : le prochain rendez-vous de contrôle de la glycémie approche et le régime radical est destiné à compenser les petits défauts nutritionnels et éventuellement à abaisser rapidement la valeur HbA1c afin que les valeurs paraissent à nouveau normales. C’est une grave erreur, car la valeur de la glycémie à long terme, appelée valeur HbA1c, est cruciale pour un bon contrôle de la glycémie. De nombreuses études de grande envergure ont montré qu’une amélioration des taux d’HbA1c est associée à une réduction du nombre de complications liées au diabète.

Les lésions vasculaires dues au diabète

Mais peu de diabétiques connaissent la signification exacte de cette valeur. De nombreux patients diabétiques ne sont même pas au courant de leur maladie. Il en résulte un problème majeur : il faut généralement de nombreuses années avant que le diabète ne soit diagnostiqué, période pendant laquelle la glycémique ou le taux de glucose dans le sang est souvent trop élevé et les premiers vaisseaux fins et nerfs sont endommagés.

Ces dommages progressent insidieusement et sont à peine remarqués par les diabétiques en raison de la réduction de la sensation de douleur. Il n’est pas rare que ces “petits” changements, peu perceptibles, aboutissent aux redoutables maladies secondaires liées au diabète. Mais, cela ne doit pas forcément se produire. Des études montrent qu’un bon contrôle de la glycémie ou du taux de glucose peut réduire le risque de maladies secondaires liées au diabète.

HbA1c – qu’est-ce que cela signifie ?

La valeur HbA1c indique la proportion du pigment rouge du sang “sucré” (hémoglobine) dans l’hémoglobine totale. Cette “hémoglobine de sucre” stable, appelée “hémoglobine glycosylée” ou “HbA1c” dans le jargon technique, peut se  produire naturellement, et dépend de la concentration moyenne de glucose dans le sang. En d’autres termes, plus le taux de glucose dans le sang est élevé sur une certaine période, plus le taux d’HbA1c est élevé.

Avec la valeur HbA1c, le médecin peut déterminer le taux moyen de sucre dans le sang des 8 à 10 dernières semaines, indépendamment du fait que les valeurs aient augmenté ou diminué de manière significative dans l’intervalle. C’est pourquoi la valeur de l’HbA1c est souvent appelée valeur de la glycémie à long terme. Dès 1999, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé la valeur HbA1c, ainsi que la mesure du sucre dans le sang et le test de tolérance au glucose, comme paramètre important pour évaluer la qualité du contrôle de la glycémie. La valeur HbA1c est donc souvent appelée “l’étalon-or” dans le traitement du diabète.

HbA1c – Quelle devrait être la valeur à long terme du diabète ?

La valeur HbA1c indique si la glycémie est bien ajustée. Plus le taux de sucre dans le sang est bien ajusté, plus la valeur HbA1c est faible. En général, plus la valeur de l’HbA1c est faible, plus le risque de maladies secondaires est moins important. Les directives actuelles des associations professionnelles recommandent donc une valeur HbA1c de 7,5 % pour le diabète de type 1 et une valeur HbA1c comprise entre 6,5 et 7,5 % pour le diabète de type 2 afin de prévenir les maladies secondaires liées au diabète. Toutefois, l’évaluation exacte des valeurs en rapport avec tous les facteurs d’influence doit toujours être effectuée par le médecin traitant.

Conséquences d’un diabète mal contrôlé

Un taux de glycémie élevé en permanence, qui se traduit par un taux d’HbA1c élevé, entraîne des dommages aux petits et grands vaisseaux sanguins et aux nerfs. En raison de vaisseaux rétrécis ou même fermés (artériosclérose), le tissu n’est plus suffisamment approvisionné en nutriments. Les maladies secondaires les plus courantes sont le pied diabétique, les lésions nerveuses, les lésions du système cardiovasculaire, les lésions oculaires et les lésions rénales.

L’histoire de la découverte de l’HbA1c

L’introduction de la détermination de l’HbA1c comme méthode standard a été une avancée décisive pour le contrôle d’un traitement efficace du diabète. Les différentes variantes de l’hémoglobine (HbA1, HbA2 et HbF) ont pu être déterminées en 1955, suivies en 1958 par la séparation et l’identification des sous-types de HbA1 (HbA1a, HbA1b et HbA1c).

Le fait que le glucose se lie fermement à l’hémoglobine dans l’HbA1c n’a pu être prouvé que dans les années 70. Mais dès 1968, le pédiatre de Téhéran a observé qu’une concentration accrue d’HbA1c était associée au diabète.

La détection quantitative de l’HbA1c est devenue plus importante lorsqu’il a pu être démontré qu’une diminution du taux de glucose dans le sang entraînait une réduction de l’HbA1c. Le développement de nouvelles méthodes de détermination et de procédures analytiques a énormément progressé dans les années suivantes et surtout depuis le début des années 80. Aujourd’hui, la valeur de l’HbA1c peut être déterminée en quelques minutes grâce à des méthodes de laboratoire modernes. Ainsi, un contrôle étroit de l’ajustement métabolique du patient diabétique peut facilement être garanti.